Enseignant et chercheur.

TEDxLaBaule Orateur Philippe Nicolas

Trois mots ou une phrase pour vous définir ?

Le mot « enthousiaste » et la phrase « Aime et fais ce que tu veux ».

Pourquoi avoir accepté le défi d’intervenir lors du TEDx La Baule ?

J’aime la notion de transmission, donner à lire ou à entendre autour d’une parole. La parole c’est un bras de levier, une parole qui traverse le corps. Lorsqu’on croise dans sa vie quelqu’un qui a une vraie parole, qui traverse tout son être, ce n’est pas anodin. Cela rejoint ma vocation d’enseigner et donc de transmettre.

Je n’ai pas d’attente particulière concernant ce TEDx si ce n’est donner à voir un homme libre de sa parole et de son action, une parole originale, singulière. Il y a toujours cet élan, ce verbe tapi au fond de nous et qui attend la rencontre avec une parole authentique capable de nous réveiller et de nous secouer parfois.

Je souhaite profiter du format du TEDX pour que cette parole rencontre des enseignants, des parents, des enfants… Vais-je susciter des vocations par contagion ?

Le TEDx répond à un format exigeant et contraignant. Je ne pense pas que cette parole puisse être enracinée uniquement sur l’improvisation. C’est comme un travail de théâtre, un exercice particulier sans filet. Nous devons y aller en étant extrêmement humble mais le jeu en vaut la chandelle.

Qu’entend-t-on, d’après vous, derrière le terme « connaissance » ?

Dans « connaître », il y a « co » et « naître » c’est-à-dire l’idée de naître à soi-même par le biais d’une parole. C’est une question essentielle : naître à soi-même dans le monde, être conscient des autres, du monde qui nous entoure. On ne naît pas tout seul, on naît avec. 

Naître avec un objet, naître avec une rencontre. La connaissance n’est pas simplement le fait d’apprendre. C’est aussi le fait d’entrer dans une vie intense.

Propos recueillis par Sabrina Rouillé.